Les Startups à Luxembourg (épisode 5)

Je ne me suis pas inspirée d’autres personnes pour lancer mon activité. Et quand des gurus veulent m’expliquer comment réussir sa startup, je suis plutôt indifférente. Parce que ça veut dire quoi réussir sa startup ?

Perso, je n’en sais rien.  Parce que je suis le nez dans le guidon, parce que j’ai peur de mes propres rêves et surtout parce que je n’ai pas envie de me tromper d’objectif.

Ceci étant, j’ai passé un peu de temps dernièrement avec un entrepreneur qui a réussi. Enfin, il ne se présente pas comme ça. Il dit juste : “oui, ça va – ça va”

Alors comment je le sais ? Et bien parce qu’il ne me donne aucun conseil. Il m’encourage. Il me dit que le chemin est long mais je ne dois tenir bon.

Et puis il me dit : “Ah Béa, j’ai un truc qui pourrait t’intéresser. Je fais du rallye automobile en compétition. J’ai mes voitures. J’ai de la place pour ton logo lors de ma prochaine course. Ca te dit le Rallye Monte-Carlo avec ton nom sur ma voiture ? C’est pas ton public cible, mais ça va te donner une excellente visibilité.”

Voilà… pof.

Alors je me dis que c’est ça. Je saurai que j’aurai réussi quand je dirai : “oui, ça va – ça va”. Et que je pourrai utiliser mon expérience pour donner du courage sans donner l’impression de faire un énorme cadeau.

Entre-temps, j’ai les mains moites, je suis émue jusqu’aux chaussettes, je vais passer toute la semaine prochaine l’oreille collée sur le poste radio pour suivre la course.

Merci Jourdan.